Aujourd’hui Eléa est bien décidée à approfondir un sujet qui lui tient à cœur.

– Lors de notre dernier échange, tu m’as dit que l’âme de mon enfant avait choisi tout ce qui concerne sa vie avant de venir sur Terre. Cela me fascine. J’aimerais en savoir un peu plus sur ce sujet.

– Tu as aussi choisi ta vie et ton destin, réplique l’Ancien amusé, si tu veux vraiment comprendre je te propose un petit voyage dans le temps qui te permettra d’expérimenter ce moment précédant la naissance.

– Mais c’est impossible, comment vas-tu faire ?

Le vieil homme amène Eléa dans un état de conscience modifié où elle reste complètement éveillée et présente, mais en même temps, à l’intérieur d’un « autre espace-temps ».

– Comment te sens-tu ? demande-t-il doucement.

– Merveilleusement bien, légère, lumineuse, je n’ai plus la sensation d’être dans mon corps, répond Eléa émerveillée.

– Ton corps se repose, il est comme endormi. Tu l’as quitté temporairement pour voyager dans une autre dimension de l’être, comme tu le fais chaque nuit d’ailleurs. Peux-tu dire où tu te trouves ?

– Je suis dans un espace paisible, très vaste mais à dimension humaine. Je suis en paix, en harmonie.

– Tu es dans l’antichambre de la naissance de ton âme, juste avant de t’incarner dans le bébé que portera ta mère. Je vais rester à tes côtés par l’esprit. Décris-moi au fur et à mesure ce que tu expérimentes, demande Théophile l’Ancien.

– Je peux voir les lignes du temps et le parcours de ma vie, ses temps forts, les choix qui me seront offerts, les décisions que je pourrai prendre et les réalisations possibles. Tout semble organisé à l’avance, avec minutie et clairvoyance. J’ai devant moi le destin que j’ai choisi dans cette vie, je me sens prête. Je peux et je veux y aller. Pendant très longtemps j’ai longuement hésité à quitter mon foyer de lumière pour me lancer une fois de plus dans l’aventure humaine. Ma vie précédente n’ayant pas été facile, il m’a fallu l’étudier minutieusement sous la guidance d’êtres de lumière pour en tirer toutes les leçons et intégrer les enseignements dont elle était porteuse. A cet instant, je suis prête à commencer une nouvelle vie et à aller de l’avant. Je me sens soutenue et entourée d’amour. Je sais que je serai toujours accompagnée et cela me rassure. Je vois aussi que quatre générations de Maîtres de lumière de très grande envergure s’incarneront successivement. Quelle chance de vivre cette période ! s’exclame Eléa.

– Tout à fait, confirme l’Ancien. Cela représente une magnifique bénédiction et une grande opportunité d’évolution pour toute l’humanité. Les Maîtres viennent accompagnés de leurs disciples et de leurs aspirants. Nous en faisons tous partie. Nous venons avec eux pour finir un cycle spirituel et en commencer un autre. Pour l’humanité, c’est une nouvelle voie d’accès à l’Ultime. Elle est rapide, adaptée à l’époque, à nos sociétés et aux âmes présentes sur Terre.

Peu à peu Eléa revient à son état de conscience habituel et reste un moment silencieuse. Le souvenir de ce qu’elle vient de vivre demeure très présent, elle semble avoir peur de le dissiper.

Finalement, elle se décide à interroger l’Ancien qui attend tranquillement les yeux mi-clos :

– Ce que je viens de vivre est tout à fait extraordinaire. Si c’est vraiment ce qui se passe avant notre naissance, pourquoi n’en gardons-nous aucun souvenir ? Cela nous aiderait tellement !

– Connaître le déroulement de toute sa vie à l’avance nous en ferait manquer l’essence et nous retirerait toute spontanéité. Surtout, cela nous empêcherait de tirer les leçons de l’expérience offerte par la vie.

– Je crains de ne pas comprendre …

– Notre âme vient sur Terre pour expérimenter la vie humaine avec deux objectifs majeurs : le premier est de réaliser Dieu en soi, le second est d’acquérir les valeurs humaines et spirituelles sur le chemin de l’évolution de l’âme, au travers de nos vies successives.

– Cela peut donc prendre beaucoup de temps ?

– Des milliers et des milliers d’années …

– Notre existence a-t-elle un autre propos ?

– L’être humain est aussi « co-créateur », c’est la raison pour laquelle il est pourvu du libre arbitre. Il contribue à l’avancée de la Création divine dans le monde de la manifestation.

Eléa reste silencieuse devant ces révélations ; sa pensée va très vite mais elle sait par expérience qu’il lui faut d’abord calmer et équilibrer son mental et ses émotions pour accéder à sa conscience subtile, à son mental intuitif. C’est son cœur et son esprit qui lui donneront réellement accès à la Sphère de la Vérité.

L’Ancien, qui suit le cheminement intérieur d’Eléa, apprécie sa grande maturité. Elle est en train de pénétrer la dimension du non-mental, qui la connecte directement à la connaissance universelle. Ils entrent en communion, communication télépathique, verbale et non-verbale. Le dialogue se poursuit simultanément sur les trois niveaux de l’être.

– La conversation non-verbale permet de capter directement l’essence de ce qui est, ajoute l’Ancien, la conscience se déploie alors sur tous les plans de l’existence. Elle guide ton esprit vers la connaissance. Tu es alors capable de distinguer la vérité première des vérités relatives.

– Essaies-tu de me dire que je n’ai pas besoin de tes réponses ni de ton enseignement ? s’étonne la jeune femme.

– Les vraies réponses viennent directement de l’intérieur. Observe en toi et écoute.

Le regard lumineux d’Eléa devient flou comme si elle regardait l’infini. Elle entre en contact avec les dimensions de son être.

– As-tu saisi ? interroge Théophile l’Ancien.

– Tu m’apprends à trouver les réponses dans les profondeurs de mon cœur.

– C’est cela. Pourquoi dépendre de qui que ce soit, alors que ton Maître intérieur ne demande qu’à te guider ? Ton cœur est éveillé à cela. Tu as un accès conscient à l’intelligence universelle. Tu as franchi une étape importante. La réalisation de l’Ultime sera ta prochaine étape.

– Me faudra-t-il des milliers d’années ? demande Eléa mi-sérieuse mi-amusée.

– Pas nécessairement, dans notre voie, le Maître spirituel peut prendre l’aspirant dans sa matrice mentale. Telle une « mère », il porte en lui son disciple. Celui-ci accède à tout ce que sa « mère spirituelle » a acquis. C’est-à-dire l’Ultime, le Centre. C’est la voie la plus directe. Elle ne passe ni par les points ni par les régions que parcourent habituellement les âmes.

– Quel est le secret pour obtenir cette grâce ?

– L’amour et l’abandon.

– Faut-il être déjà avancé ? A quel moment cela devient-il possible pour un chercheur ?

– A tout moment sur la voie. Quand la grâce opère il n’y a plus de logique ni de lois spirituelles.

– Mais alors, à quoi sert la pratique de la méditation, du nettoyage et de la prière ?

– Elle nous prépare activement à coopérer avec notre Maître intérieur, à fusionner avec Lui.

– Je comprends mieux. Par la pratique, nous nous purifions, nous nous illuminons. Le souvenir constant nous amène naturellement à l’état d’Amour et à la Présence. C’est à ce moment que la grâce peut opérer et que tout devient spirituellement possible, n’est-ce pas ?

Eléa ferme les yeux et se remémore l’état où elle se trouvait avant sa naissance. Elle se laisse glisser dans le souvenir de cette paix et cet amour infini.

Théophile l’Ancien
Extrait de Dialogues avec Théophile l’Ancien
Echanges avec Eléa